Biographie

Au sortir du lycée, Erik forme le groupe Vie Privée avec Angel Garel de Ayala (guitare/clavier) , Stéphane Claude (basse). Erik écrit les textes et le groupe  co-compose les musiques. Manuel Dubigeon, batteur,  les rejoint  quelques mois plus tard.

Vie Privée fait de nombreux concerts en banlieue parisienne et ses premiers concerts parisiens au  « Gibus club ». Les compositions du groupe oscillent entre le gothique, le punk rock et la musique expérimentale sur des textes oniriques et sombres. Une des chansons phares, inclassable, une sorte de progressif punk sera classé numéro 1 plusieurs semaines dans un Chart d’auto produits,sur une importante radio locale en région parisienne. Après le départ du batteur, Manuel, le groupe continue en trio et atteint sa maturité dans une formule plus électronique. Mais le groupe par manque de moyens, se sépare en 1985.
Quelques titres du groupe passeront dans le répertoire solo d’Erik.

Après la dissolution de Vie privée , Erik enregistre à paris une première maquette solo de 4 titres dont il fera le mixage à Londres. Les mois suivants, Il poursuit son travail d’écriture et il signe un premier contrat avec le label Victoria records distribué par EMI avec lequel il sort ses deux premiers singles.

Le premier, « Partir », est un vrai succès d’estime. Il est accompagné sur le disque par Manuel Dubigeon à la Batterie, Jello (ex guitariste de Starshooter) et Pierre Jean Lion à la basse. Il participe à de nombreuses émissions de télévision et de radio. Il part également pour une mini tournée en Algérie pour le 25ème anniversaire de l’indépendance en 1987. 

Il est récompensé en 1988 par le laser d’or de l’Académie Charles Cros qu’il reçoit à la mairie de Paris ainsi que, la même année, par le prix du meilleur single au FIEF (Festival International d’Expression Française) à Bordeaux.
Sur le second single, « Victoria » en 1989, il est toujours accompagné de Manuel Dubigeon à la batterie, mais aussi d’Hervé Lorthioir à la guitare et Patrick Levy à la basse. Ce sera aussi l’occasion d’un premier clip video écrit par Erik et  réalisé par Mike Japp. L’aventure avec Victoria records s’arrête en 1990.

 A la fin de 1992, alors qu’il est n’a plus de maison de disque, Erik interprète le rôle de Frédéric Chopin dans le Musical « Les Romantiques » dirigé par Alfredo Arias. Livret  écrit par Luc Plamandon, et musique composée par Catherine Lara. Le spectacle, dans sa formule originale est joué deux mois au Théâtre du Châtelet à Paris, et on y trouve également autour de Catherine Lara dans le rôle de George Sand, Klaus Blasquiz, Janiece Jamison, Geneviève Paris, Daniel Levy. Le spectacle est nominé aux Victoires de la musique en 1993.

Il reprend la même année ses prestations en solo à Paris , le Café de la Danse et le théâtre de l’Européen en 1993, le Sentier des Halles (1994, 95 et 96), le Divan du Monde (1995 et 96), l’Opus Café et Le Réservoir (1995) …et participe à plusieurs festivals (Les Francofolies de La Rochelle en 1995, Le Festival Chorus en 1994, 95 et 96, Les 48 Heures de la Fraternité en 1995, Festival des arts rues en 1994 à la Villette…). Il sera accompagné durant cette période par les batteurs Manuel Dubigeon, Christophe Dubois et Jean claude Buire, Les bassistes Stéphane Deutschmann & Jean Le Henaff, les guitaristes Jean Marc Haussaire, Ghislain soufflet et Fodil Maouchi, le claviériste Olivier Pujol aka Korbo au chant et aux claviers, le claviériste et accordéonniste Eric Signor, le claviériste Marc Malherbe, le percussionniste Benjamin Blaquieres.

En 1994, il  sort un recueil de poésies intitulé « Anneaux Marines » aux éditions caractères à Paris.

A fin de cette décade, parallèlement à ses projets solo,  il multiplie les collaborations:

  • En 1997, Erik forme avec Emmanuel Reverdi un éphémère duo jungle électro expérimental « Millenium Prophety » , le temps de quelques performances à New York City en Janvier puis juin1997.
  • en 1998, pour une unique date à Paris, il compose et interprète le cyber opéra « Chaosmose » de l’artiste plasticien et metteur en scène argentin Juan Le Parc.
  • Surtout, il crée en 1997 avec Eric Signor,  le Cabaret des Éléments, un duo à mi chemin entre la musique néo classique, l’opéra et la chanson d’auteur. Les deux compères écrivent et composent, se partageant les rôles sur scène :  Erik Karol (Chant, piano, synthé, txistu, flûtes) , Eric Signor (piano, accordéon, synthé).

Après leur premier spectacle à Paris en avril 1997, Ils font de nombreuses prestations dans la capitale et en province,  dans des lieux sacrés (abbaye saint léger à Soissons , Commanderie des templiers à Jalès), et en juin 1997, ils interprètent une partie de leur répertoire et des arias baroques (Purcell, Haendel)  dans la prestigieuse Trinity Chuch de New York City.
En 1998, l’aventure se poursuit tant en province qu’à Paris et ils sortent un CD autoproduit «Chant d’éther» où l’on retrouve avec eux la violoncelliste Isabelle Sajot,et le percussionniste Benji «Benjahman» Blaquieres.            Le Cabaret des Éléments s’arrête fin 1998 pour cause de… Cirque du soleil.

Fin 1998, Erik traverse donc l’atlantique pour rejoindre la prestigieuse  troupe à Montréal. Il sera le chanteur du nouveau spectacle Dralion et avant de débuter une longue tournée,  il participe à deux autres projets parallèles :

  • Il interprète la bande son composée par Michel Corriveau du film d’Eric Canuel « Hemingway, a portrait »
  • Il participe au début de l’année 1999 à un festival Leo Ferré en direct sur Radio Canada au cabaret juste pour rire de Montréal , où il interprète les anarchistes (une chanson qu’il commença à chanter au café de la Danse à Paris en juin 1993, 3 semaines avant la mort de Leo Ferré, puis à chacun de ses concerts).

Curieusement le spectacle du Cirque du Soleil, Dralion, est un hommage à la vie et aux quatre éléments qui régissent l’ordre naturel : l’air, l’eau, le feu et la terre, et le cinquième élément qui préside aux quatre autres.
Cela fait écho au Cabaret des Éléménts dont les spectacles étaient construits autour des 4 familles d’éléments, et d’Akasha, le 5 ème élément, l’Ether, en sanskrit.

Dans Dralion, Erik Karol interprète justement le caractère central, l’Ame Force, le 5ème élément et à travers sa voix, convergent  le passé , le présent et le futur. Dralion est mis en scène par Guy Caron, la musique est composée par Violaine Corradi. Erik tournera de la première à Montréal au début de 1999 jusqu’à 2001 à Atlanta, en passant notamment par Québec, Toronto, Los Angeles, Orange County, San Francisco, San Jose, Denver, Minneapolis, Washington D.C…
Le spectacle est nominé aux « Grammies » de Los Angeles en 2001, et Erik réalise ses deux premières TV aux USA dans le prestigieux Jay Leno show en 2000. Le CD du spectacle est enregistré à Morin Heights au Québec et sort fin 1999 chez BMG. Un DVD live est enregistré en 2000 à San Francisco.

Alors qu’il fait une pause dans la tournée de Dralion, Erik participe entre 2002 et 2003 à Zürich, au tout premier spectacle, nommé « Chamäleon » du cirque suisse Salto Natale. Il y interprète le rôle du « Dream Teller » aveugle (en Allemand pour la narration et en Anglais pour les chansons). Mis en scène par Guy Caron et chorégraphié par Julie Lachance, avec une musique de Scott Price,  ce spectacle est produit spécialement pour les fêtes de fin d’année.

Puis entre 2004 et 2006, Erik revient sur la tournée européenne de Dralion, de Vienne à Madrid, en passant par Anvers, Bilbao ou Zürich et avec un point culminant au Royal Albert hall de Londres en janvier et février 2005. Il quitte définitivement la tournée de Dralion après deux derniers mois à Séville.

En 2007, il écrit un conte pour enfant, la septième clef, a ce jour non édité.

Il participe ensuite à plusieurs nouvelles collaborations :

Pour la musique: 

  • Il écrit et co compose le titre « El Sueño » pour l’album « Sound Sutras » de l’artiste américain Govinda paru en 2007. Ils l’interprèteront live en 2008 au metro theater de Chicago en première partie de Thievery Corporation.
  • En 2009, il participe à deux titres de l’album « Synesthésie » d’Olmont ».
  • plus récemment, en 2022, Il collabore au premier album du groupe parisien Alien Mekanik, sur lequel il chante un titre, Je suis,  dont il est l’auteur.

Pour le cinéma:

  • il interprète la musique composée par Bernard Becker du film « Nuit Noire »  réalisé par Daniel Russo (avec Michel Galabru, Anouk Grimberg, Nicole Calfan, Daniel Russo) et qu’ils joueront en live pour un festival de musiques de films au divan du monde à Paris en 2011;
  • il interprète la musique de plusieurs séries télévisées (France 2, Canal +) ;
  • Il co compose avec Frédéric Fortuny, le titre « Fragil » pour le film les Robins des Pauvres en 2011.

Pour la mode:

  • Il compose pendant plusieurs années de nombreuses musiques pour les collections de la compagnie Swarovski. Le covid mettra un terme à cette longue collaboration de presque 20 ans en 2019.                          

Pour le théâtre:

  • Erik compose la musique originale des deux volets du spectacle         « Histoires fantasques » mis en scène et interprétés par Alexandra Scandalis en 2019.

Pour l’art contemporain:

  • il compose en 2012 pour l’artiste de Barcelone, la plasticienne et videaste Kharma Estrany (video Dekonstruccion) qui a également conçu les pochettes de Polyphonic Trees et des remixes d’Harda Vydia.

Pour la danse:

  • il compose la musique de la video « Lucid » chorégraphiée par Bhavani Lee en 2018, ainsi qu’une pièce pour la compagnie de danse contemporaine Fluo en 2021.

En 2010 il sort l’album Polyphonic Tree co produit avec Pamela Shadid. Il est accompagné par Nicolas Boscovic, Isabelle Sajot, Olivier Monteils, Davide Rossi. L’artiste londonien, Scanner aka Robin Rimbaud, participera à l’aventure avec deux remixes du titre Harda Vydia qui sortiront eux en 2012. Malheureusement, et ce malgré d’excellentes critiques, et quelques concerts, sans maison disque, ni tourneur l’album restera confidentiel.

En 2018, il produit et sort l’album « Le Principe ».

En 2022 il produit et sort l’album instrumental « Released Souls ».

En prévision au début de l’année 2023, un nouvel album de chansons.

4 thoughts on “Biographie
  1. Bonjour n’y auara t’il jamais une (re)edition de tout ces titres qui existent sur ses 45t ,,,,???? c’est tellement beau….merci de m avoir lu….merci ..peut etre de votre reponse a venir …..amicalement

    • Désolé d’avoir mis tant de temps pour répondre. Et bien..pour répondre..c’est peut être dans les tuyaux..;) Merci pour votre message..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *